Beaumont
Chrisitan Guy / HEMIS
Au sud de la métropole clermontoise

Beaumont : Un village de vigneron construit autour d’une abbayeLe

ESM-CAT

Beaumont

Beaumont est une commune située au sud de la métropole clermontoise. Un peu plus de 10 700 habitants vivent sur une superficie de 4,01 km². La densité de population est de 2 692 habitants au km². L'altitude varie entre 321 et 518 mètres.

Transports en commun : Les lignes 4, 8 et 12 du réseau T2C desservent Beaumont. La ligne 4 relie le quartier Trémonteix de Clermont à Ceyrat, en passant par la gare SNCF, Ballainvillier, Maison de la Culture et Beaumont. La ligne 8 relie Beaumont au centre-ville de Clermont-Ferrand. La ligne 12 relie Aubière à la place Delille à Clermont en passant par Romagnat et Beaumont.

Le nouvel hôtel de ville de Beaumont a été inauguré le 27 septembre 2013. Découvrez l'histoire du chantier, de l'élaboration du programme aux finitions. >> Lire "Habiter la démocratie, Beaumont (puy-de-Dôme), Chroniques d’un nouvel hôtel de ville"

Une programmation culturelle innovante

Le Tremplin
Musiques actuelles amplifiées

Le Tremplin

Bien plus qu'une salle de spectacle, le Tremplin de Beaumont est un lieu de création et d’émulation au service du développement des artistes émergents dans le domaine des musiques actuelles amplifiées. La part belle est faite aux projets novateurs et ambitieux, avec une  grande diversité esthétique : rock, chanson, électro, pop, folk…

Le Tremplin est équipé d'une grande salle pouvant accueillir 260 à 450 personnes. Son espace scénique et les deux studios d'enregistrement sont entièrement équipés en son, lumière et vidéo. Hall d'exposition, bar et espace catering assurent de bons moments de convivialité pour le public et les artistes.

4, esplanade de Russi à Beaumont

Découvrez le Tremplin

Le bourg révèle de belles surprises

 

Beaumont est situé à l’Est de la Chaîne des Puys – faille de Limagne, entre montagnes et plaine. Des coulées volcaniques forment des reliefs sur les deux-tiers Nord de la ville, tandis que la vallée alluvionnaire de l’Artière s’étale sur le tiers Sud. Entre les deux, une crête volcanique forme un promontoire sur lequel est construit le bourg avec son abbaye, ses deux églises et ses maisons de vignerons.

Chrisitan Guy / HEMIS

Une Abbaye bénédictine féminine influente

De la fin du XIIIe siècle au milieu du XIV, l'abbaye de Beaumont était l'un des établissements religieux les plus influents du diocèse de Clermont. Son rayonnement spirituel était important et ses propriétés nombreuses. L'abbesse était "Dame" (ou seigneur) de Beaumont, de Laschamps et en partie de Coheix.
Obtenir son indépendance n'a pas été chose facile. Au XIIe siècle, l'abbaye dépend d'un réseau complexe de possession et de liens féodaux, entre la suzeraineté du Dauphin d'Auvergne et l'autorité de l'évêque de Clermont. Les litiges sont si nombreux que les Dames de Beaumont cherchent à s'affranchir de leur emprise en faisant appel à l'autorité du pape et du roi de France. Deux siècles seront nécessaires pour y parvenir.

ESM-CAT
Monument historique du XIe siècle

L'abbatiale Saint-Pierre

L'église est construite en seulement trente ans, de 1060 à 1090 environ. Son architecture, de style roman, est très sobre. Seuls quelques colonnes, arcs, chapiteaux sculptés de palmettes et entrelacs animent l’édifice.

Jusqu'à la Révolution française, la nef était séparée du transept par un jubé. Les paroissiens entraient dans l'église par le grand portail et restaient dans la nef et ses bas-côtés. Les moniales empruntaient un passage allant du cloître au bras sud du transept, avant de se répartir dans le transept et le chœur. Des stalles et une chaire, datées de 1713 et 1719, sont encore visibles.

Édifice inscrit aux Monuments Historiques.

ESM-CAT
Sculpture du XIIe siècle

Une vierge en majesté

Une magnifique Vierge en majesté du XIIe siècle est conservée dans une niche percée dans le mur du transept Sud. La sculpture en bois mesure environ 70 cm de haut. 
Assise sur le trone de la sagesse, la Vierge porte un manteau lui couvrant la tête. Son visage est serein. Elle tient l'enfant sur ses genoux.

À voir également : portail ornementé de feuilles de vigne et de raisins, avec niche présentant une statue de Saint Pierre - statues de vierge en majesté - statue de St Verny - pierres tombales d'abbesses - statue de Notre-Dame de la Rivière.

ESM-CAT

Place Saint-Benoît

Située sur le côté Sud de l'abbatiale Saint-Pierre, l'actuelle place Saint-Benoît marque l'emplacement du cloître. Les bâtiments conventuels, aujourd'hui réaménagés en petites propriétés, s'organisaient autour de la cour du cloître.
Côté église, une arcature protège les vestiges de la fontaine Saint-Benoît (1672). Sur sa base, une partie du nom de l’abbesse Apolline Le Groing de la Pouvrière se distingue encore.
Cette fontaine, mainte fois déplacée et modifiée, est la première à alimenter la ville en eau potable. Les religieuses employaient un porteur d'eau pour subvenir aux importants besoins de l’abbaye.

ESM-CAT
Monument historique du XIIIe et XIVe siècles

Notre-Dame de la Rivière

Du XIIIe au XVIIIe siècle, la seigneurie de Beaumont était divisée en deux paroisses. La partie haute, située autour de l'abbatiale,  était appelée "Le Puy" et la partie basse, située autour de l'église Notre-Dame "La Ribeyre".

De plan basilical, Notre-Dame de la Rivière est en grande partie construite au XIIIe siècle, puis remaniée entre le XIVe et le XVIIIe siècle. L’arcature de la porte d'entrée est datée de 1747.

Édifice inscrit aux Monuments Historiques.

ESM-CAT

La vigne et l'abbaye

Dès le XIIIe siècle, la culture de la vigne était importante à Beaumont. L'abbaye possédait de nombreuses parcelles et son cuvage, situé sous les bâtiments conventuels, comportait dix grandes cuves en 1545.
Les abbesses contrôlaient également la production et le commerce du vin des beaumontois. Elles prélevaient des bans de vendange (autorisation de commencer la récolte) et des droits de courtage (impôt sur le débit de boisson).

ESM-CAT

Le vignoble au XIXe siècle

La culture de la vigne devient très importante au XIXe siècle. Comme leurs voisins d'Aubière et de toute la métropole clermontoise, les vignerons profitent des ravages causés par le phylloxéra dans le Midi de la France. La vente de vin augmente et la production s'intensifie. En 1831, on compte 263 hectares de vignes plantées sur la commune, 17 "grands" propriétaires de vignes et 600 "petits" vignerons.
De nombreuses maisons de vignerons sont construites dans le centre ancien. Au rez-de-chaussée, de grands portails donnent accès aux cuvages. Des escaliers mènent aux caves en sous-sol ou aux espaces d'habitation aux étages. L'étroitesse des rues permettait de protéger les maisons du soleil et de conserver ainsi des températures fraiches, propices à la vinification.

L’activité viticole cesse brutalement à la fin du siècle. Le parasite détruit tout le vignoble en 5 ans. Des plans greffés permettent de reconstituer 234 hectares de vignes au début du XXe siècle. Puis le mildiou (1910), la guerre de 1914-1918, l’exode rural et l’urbanisation font cesser l’activité sur la commune. Aujourd’hui, seules quelques vignes à usage privé subsistent.

Envie d’en savoir plus ?

L’histoire de Beaumont et de son abbaye est passionnante ! Plusieurs ouvrages édités par la ville de Beaumont et agréables à lire retracent son histoire. Parmi eux : « Du village à la ville Beaumont (Puy-de-Dôme) – Histoire et patrimoine » , et « L’abbaye Saint-Pierre de Beaumont (Puy-de-Dôme) – Une communauté de religieuses bénédictines du Moyen Âge à 1792 ».

Autres lieux à découvrir

ESM-CAT
Un joyau d'architecture contemporaine

Église Saint Jean-Marie Vianney

L'église Saint Jean-Marie Vianney est construite dans les années 1950 par l'architecte Aubert, assisté de Joseph Massota. L'architecture en béton est très sobre. La nef est un grand espace ouvert de 30 mètres sur 16. Ses parois sont parsemées de dalles de verre en « cul de bouteille » colorées, formant une grande croix derrière le maître-autel. Le plafond en caissons n’a pas de point d’appui. Situé devant le monument, le clocher est constitué de deux lames de béton de 28 mètres de hauteur, orné au sommet d'une croix en métal. L'église est inaugurée et bénie le 22 septembre 1962.

Rue du Docteur Petit à Beaumont, quartier de Vallières.

Bibliothèque René-Guy-Cadou

21 rue René Brut à  Beaumont /  04 73 98 35 67 / Site Internet de la Bibliothèque René-Guy-Cadou

Se promener dans Beaumont

Espace Naturel Sensible d'initiative locale

La Châtaigneraie

La Châtaigneraie est un lieu de promenade riche en paysages variés : bois de châtaigniers anciens, pelouses sèches et  paysage lunaire témoignant de l'exploitation passée d'une carrière de pouzzolane.

Parmi les nombreux animaux à observer, on compte 10 espèces de chauves-souris45 espèces de papillons et 52 espèces d'oiseaux, dont la chouette hulotte, la corneille noire, l'étourneau sansonnet, les fauvettes à tête noire et grisette, le loriot d'Europe, les mésanges bleues et charbonnière, le pic épeiche et pic vert, le pouillot véloce, le rouge gorge familier, la sitelle torchepot.

Accès : rue de la Châtaigneraie, puis sentier de la Châtaigneraie.

ESM-CAT
Itinéraire sonore

Remonter à la Source

Équipez-vous d'une carte, de votre smartphone ou d'un lecteur MP3. Suivez le parcours thématique sur les rives de l'Artière. Écoutez au cours de votre balalade les voix de Alex et Karel, artistes du collectif Pixel [13], et les figures locales invitées, avec la complicité de radio Arverne.

Parcours "L'eau dans tous ses états" : du bassin d'orage de Beaumont à l'Arténium de Ceyrat.

Carte disponible à l'accueil de l'Office de Tourisme métropolitain, à la mairie et à la médiathèque de Beaumont.

Suivez le parcours sonore
ESM-CAT

Balades dans Beaumont

Entre la Châtaigneraie, le parc de Boisbeaumont, le parc de la Mourette, le bassin d'orage du Pourliat et le chemin vert, Beaumont propose des itinéraires de balade, des parcours de jogging, art dans la ville, patrimoine architectural...

5 fiches à découvrir : 

  • Activités physiques et nature
  • Art et patrimoine dans la ville
  • Des balades dans ma ville
  • Plan des itinéraires cyclables
  • Entre ville et nature

 

Les parcours

Randonnée et itinérance

La fête des Cornards

Chaque année, le week-end de Pâques, la ville de Beaumont fête ses « cornards ».  Cette tradition aurait pour origine une anecdote, ou bien plutôt une légende. Au XIXe siècle, durant la messe du dimanche matin, un bouc serait rentré dans l’église Notre-Dame de la Rivière. Il se tenait derrière les paroissiens. En le voyant, le curé aurait crié : « Vous le cornard sortez d’ici ! » En auvergnat, « cornard » a deux significations : bouc, et cocu. Entendant cela, une grande partie des hommes se seraient alors levés et auraient quitté l’église.

Lors de la fête des Cornards, pendant une durée de trois jours, la ville de Beaumont vit au rythme des nombreux spectacles visibles à tous les coins de rue, de la fête foraine, du défilé de chars fleuris, d’une course cycliste et du feu d’artifice.