Puy de Crouel et puy de Dôme
CEN Auvergne / A. Soissons

Crouël, un puy méconnu pourtant plein de surprises

Méconnu certes, mais visuellement il ne passe jamais inaperçu. Que l’on vienne du sud (Autoroute A-75), du Nord, de l’est (A-89) ou de l’ouest (D-941), votre œil se portera immédiatement sur lui.

Puy de Crouel et puy de Dôme
CEN Auvergne / A. Soissons

Deux points de vue particulièrement intéressants

L’A-75 jouxte le puy à quelques centaines de mètres offrant une superbe vue en contre plongée (ndlr : soyez responsables, ne lâchez pas le volant).
Par l’ouest (notamment en provenance du puy de Dôme - Haut lieu tectonique inscrit au patrimoine Mondial de l'UNESCO depuis le 2 juillet 2018), c’est en arrivant par les lacets du lieu-dit La Baraque (possibilité de s’arrêter à une table d’orientation) que l’on peut l’apercevoir à l’est de Clermont.
Il pourrait s’apparenter quasiment à un terril : faux. Un volcan ? Pas si sûr…

cheminée

Explications

Culminant à 427m d’altitude, le puy de Crouël (ou Crouel) est en fait un moignon de volcan plus communément appelé cheminée, la racine d’un maar vieux de vingt millions d’années. En effet, le réseau hydrographique souterrain est dense. On y trouve aussi la présence de pépérites, pierres volcaniques qui tiennent leur nom de « Piper » (poivre) et de bitume.

Plus étonnamment on y retrouve des traces de pétrole. Globalement les produits d’explosions sont similaires à ceux de la butte du vieux Clermont.

CEN Auvergne / L. Le Corguillé

Pépérites

CEN Auvergne / L. Le Corguillé

Traces de bitume

Un espace naturel  protégé

CEN Auvergne / L. Le Corguillé

Une flore remarquable

Ce site, très riche en biodiversité, est intégré au réseau européen Natura 2000. D'une surface de 9 hectares, son milieu est composé de pelouses et coteaux secs. le site ayant accueilli des pâturages et des vignes jusque dans les années 1950. Mêlées aux arbustes et aux rochers, des plantes basses offrent au soleil leurs couleurs variées.

Sa flore remarquable est composée notamment de Hélianthème des Apennins, Inule variable, Hélianthème à feuilles de saules et Bugrane naine.

Le CEN Auvergne (Conservatoire d'espaces naturels d'Auvergne) a entrepris en partenariat avec la ville de Clermont-Ferrand des actions de réhabilitation des pelouses sèches. Des animations autour de la lecture de paysage sont organisées chaque année.

Puy de Crouel
CEN Auvergne / P. Mossant

Accès au site

Pour la découverte du site l'accès est possible en rejoignant la rue Sénèze au niveau du crématorium. Pour accéder au sommet à pied le départ se fera au niveau du parking. Il faut compter en moyenne une heure aller-retour pour une distance de 1 km.

La meilleure période pour la découverte est avril-mai. La difficulté est moyenne mais il est impératif d'être bien chaussé compte-tenu de la présence de roches : le sentier est escarpé par endroit et la pente est raide en arrivant sur les derniers mètres.

La nuit on remarque une lumière rouge clignotante au sommet !

En effet, la proximité de l’aéroport de Clermont-Ferrand Auvergne impose d’alerter les pilotes de la présente du puy. Et pour cause le sergent Marcel Truc (pas de bol), décédé le 9 juillet 1939, a été percuté par un avion qui se posait sur la piste d’atterrissage d’Aulnat, en contrebas. Une autre thèse dit que son avion se serait écrasé. D’ailleurs on y trouve une stèle a son effigie.

Un beau panorama

Si vous souhaitez une vue à 360 ° qui permet d’admirer un paysage remarquable (ville, chaîne des puys, plaine de la Limagne, monts du Livradois-Forez) le puy de Crouël est le site idéal.

[Source : CEN Auvergne, Alain de Goër de Hervé, Volcans d’Auvergne la menace d’une éruption ? ]

Matomo