Roland furieux : Mais pourquoi ce cycle de 12 tableaux est-il mystérieux ?

Exposition du 22 mai au 19 septembre 2021 au musée d'art Roger-Quilliot

Roland furieux à Effiat, un mystérieux décor sous Louis XIII

Le musée d’art Roger-Quilliot met à l’honneur le cycle de Roland furieux (XVIIe siècle). L’exposition présente le contexte de réalisation de ce chef-d’œuvre de la peinture française grâce aux prêts prestigieux du musée du Louvre, du musée du Petit-Palais, du Centre des Monuments Nationaux (château d’Aulteribe - Puy-de-Dôme) et de collectionneurs privés.

Visites guidées proposées par Clermont Auvergne Tourisme les dimanches, hors 1ers dimanches du mois.

Visitez l'exposition

Que représentent les tableaux ?

Cet ensemble de 12 toiles retrace l’histoire de Roland, chevalier devenu légendaire grâce au poème épique Orlando furioso, composé par l’Arioste entre 1516 et 1532.

Une véritable saga historique et romanesque ! Le chevalier Roland est follement amoureux d'Angélique, princesse de Chine. Sa passion est si intense qu'il la cherche partout. Mais Angélique, indifférente à cet amour, rencontre un soldat sarrasin blessé, Médor. Elle le soigne, devient amoureuse et l'épouse. Lorsque Roland découvre leurs intitales entrelacées gravées sur l'écorce des arbres, il perd peu à peu la raison jusqu'à devenir fou furieux, errant dans la forêt et détruisant tout sur son passage.

Ce thème est très fréquent dans l’art du XVIIe siècle, autant dans les tableaux, les tapisseries, les poèmes que dans les éditions illustrées. Mais le cycle de 12 tableaux exposé au musée d’art Roger-Quilliot est unique : aucun équivalent en peinture est connu à ce jour.

Pourquoi  ce décor est-il mystérieux ?

Château d'Effiat

Comment ces tableaux sont-ils arrivés au château d'Effiat ?

Au XVIIe siècle, ces toiles ornaient la grande galerie du château d'Effiat, situé à une trentaine de kilomètres de Clermont-Ferrand. La propriété était à cette époque détenue par Antoine Coëffier-Ruzé, marquis d'Effiat, personnage politique très haut placé auprès du roi Louis XIII et de Richelieu.
Tout laisse penser que le marquis a acquis ces tableaux auprès d'un atelier parisien. Mais aucune trace de commande ou d'achat n'est parvenue jusqu'à nous. Suivez les visites guidées pour connaître les hypothèses proposées par les historiens.

Roland Furieux, musée d'art Roger-Quilliot

Que révèle l'analyse des toiles ?

Le travail de restauration a révélé la vie tumultueuse des toiles. Certaines ont dû être découpées et pliées pour décorer la grande galerie du château d'Effiat. L'encadrement réalisé avant leur entrée au musée a masqué une dizaine de centimètres de toile peinte sur tout les pourtours. Les toiles, libérées de leurs cadres, évoquent l'accrochage initial du château.
Leur étude livre ses secrets aux visiteurs !  La restauratrice présente les subtilités de son travail grâce à une vidéo diffusée au sein de l'exposition. Un dispositif immersif dévoile les découvertes faites à l’automne 2020 grâce à l’imagerie scientifique.

Quel est le rapport entre les toiles peintes et ces tapisseries ?

Deux grandes tapisseries exposées au MARQ intéressent particulièrement les historiens. Tissées aux armes de Richelieu, elles reprennent la composition de deux toiles du cycle de Roland furieux du château d'Effiat. Chose étonnante, ces tapisseries ont été tissées à une date où les toiles devaient déjà être installée au château d'Effiat. Ce mystère reste à éclaircir. Une chose est certaine, elles témoignent de l'amitié entre le cardinal de Richelieu et le marquis d'Effiat.
Une troisième tapisserie exposée représente la fuite d'Angélique. Ce passage du poème est absent des 12 toiles. Une question se pose : le cycle est-il complet ?

Envie d’en savoir plus ?

Suivez la visite guidés de l'exposition

L'Office de Tourisme métropoltiain propose des visites guidées de l'exposition les dimanches à 15h, sauf le premier dimanche de chaque mois, jour de gratuité du musée.

Attention ! Il est impératif de se présenter au musée muni de son billet acheté en ligne ou à l'accueil de l'Office de Tourisme métropolitain.

Laissez-vous guider

Une documentation vous accompagne

Lors de votre arrivée au musée d'art Roger-Quilliot, une documentation est remise aux visiteurs

  • Un livret présente chaque toile.
  • Le petit journal illustré de l'exposition, illustré par Elza Lacotte, présente l'exposition aux plus jeunes.

En vente :

  • Catalogue de l'exposition (20€)
  • Un livret coloriage (2€)