© Lecture musicale d'ouverture -La clameur des lucioles
Molliere
Culture

Semaine de la poésie : Lecture musicale d'ouverture - La clameur des lucioles

Voir la galerie

Comme deux complices dans un road-movie, la comédienne Sandrine Bonnaire et le musicien Érik Truffaz font librement résonner le récit poétique de Joël Bastard, La clameur des lucioles.

Tous deux s’accordent pour évoquer l’errance et la déambulation d’un écrivain poète à travers la ville de Montréal. Préférer la digression plutôt que l’illustration. Explorer une note, la prolonger, improviser un air ou un silence, en réponse aux questionnements de l’auteur. Ne pas laisser tomber les phrases, mais les suspendre, les resserrer, comme on flânerait dans les rues.

Joël Bastard, parrain, écrit depuis l’adolescence et après avoir exercé parallèlement de nombreux métiers comme facteur, peintre en bâtiment, galeriste, ouvrier bijoutier, il décide en 2000 de se consacrer pleinement à l’écriture. La clameur des lucioles est paru

en 2013 aux Éditions Virgile avec des photographies de CharlÉlie Couture.

Sandrine Bonnaire, marraine, débute sa carrière en 1982. Comédienne fétiche de Pialat, elle joue également sous la direction de Varda, Rivette, Leconte, Chabrol… Après de nombreux rôles et de multiples récompenses, elle devient réalisatrice et produit des documentaires consacrés à sa sœur Sabine, à Jacques Higelin ou encore à Marianne Faithfull. En 2020, Sandrine Bonnaire, pour qui "la poésie est une résonance avec soi-même", est marraine du 22e Printemps des Poètes.

Érik Truffaz, complice, est peut-être le plus grand trompettiste de jazz français. Pionnier d’un électro jazz aux nuances raffinées, adepte d’improvisation, il mêle divers styles de musique pour de nombreuses expériences. On le compare souvent à son mentor Miles Davis pour son jeu aérien, son goût pour les pédales d’effets et sa propension à fusionner les styles.

Horaires et périodes d’ouverture

  • Le samedi 13 mars 2021 à 20:00

Tarifs

Plein tarif : 30 €, Adhérent : 25 €, Etudiant : 10 € (et demandeurs d'emploi).

Matomo