Culture - Opéra

L’Enlèvement au sérail - Mozart | Clermont Auvergne Opéra

© L’Enlèvement au sérail - Mozart | Clermont Auvergne Opéra
Attention !

Cet évènement est terminé.

Emblématique à la fois du renouveau de la carrière musicale de Mozart, de sa vie sentimentale et du renouveau de l’opéra allemand, l’Enlèvement au Sérail concilie la comédie et l’aventure à la tragédie et au drame.

Joyeux, drôle et léger…

Tout d’abord, l’histoire : Constance, une jeune espagnole, sa femme de chambre, Blonde, et le valet Pedrillo ont été capturés par des pirates, puis vendus comme esclaves au pacha Selim. Celui-ci, bel homme et bien intentionné, tombe amoureux de Constance et l’élève au rang de favorite du sérail. Les mois passent quand arrive Belmonte, le « vrai » fiancé de Constance, qui, incognito, s’introduit dans le palais du pacha avec la ferme intention de libérer sa belle. Mais c’est sans compter sur la vigilance maladive d’Osmin, le bras droit, sadique et ridicule du pacha… Et puis, Constance l’aime-t-elle encore… ? Est-ce que tout cela finira bien ? Assurément. Mais non sans surprises, larmes, sueurs froides et coups de théâtre !

L’enlèvement au Sérail est une sorte de cocktail, sans alcool certes, mais très enivrant malgré tout. Et comme chacun le sait, la réussite d’un bon cocktail est avant tout dans le dosage des différents ingrédients. Ici, Mozart s’emploie à mélanger les genres, passant (pour les connaisseurs) de « l’opera buffa » à « l’opera seria » …, c’est-à-dire de la comédie pure au drame, et inversement. Il se permet même d’ajouter une petite touche de mélodrame et une bonne dose de thriller. On peut dire que pour son premier opéra en langue allemande, le jeune Mozart se lâche et compose un divertissement plein de fougue et de fantaisie…

Mais pas que. Il y a aussi un message fondamental au cœur de cette légèreté, un fil rouge, une quête hautement revendiquée, tout au long de cet Enlèvement : la liberté. La liberté de mouvement, d’action, de penser bien-sûr, mais aussi la liberté d’aimer qui l’on veut, de disposer de son corps et de son cœur comme bon nous semble. J’aime la façon dont Mozart arrive à être profond tout en restant en permanence léger. Il s’en dégage une grande humanité.

En tant que metteur en scène et amateur de cocktail, j’ai bien l’intention de suivre la recette de Wolfgang. De mettre dans mon « shaker », les ingrédients qu’il préconise : vitalité, humour, piment, joie, tendresse, insolence, jeunesse, fraicheur, allégresse, … et obtenir un spectacle heureux, drôle et léger, à déguster sans modération.

Laurent Serrano, metteur en scène

Direction musicale Adrien Ramon

Mise en scène Laurent Serrano

Costumes Anne Bothuon

Lumières Didier Brun

Scénographie Amélie Kiritzé-Topor

Collaboration artistique Elisabeth De Ereño

Constance Serenad Burcu Uyar

Blonde Caroline Jaestedt

Belmonte Matthieu Justine

Pedrillo Yan Bua

Osmin Mathieu Gourlet

Pacha Selim Guillaume Laloux

Orchestre de l’Opéra de Reims

Chanté en allemand – Surtitré en français

Production Clermont Auvergne Opéra

En coproduction avec l’Opéra de Reims

Horaires et périodes d’ouverture

Vendredi 12 janvier 2024 de 20h à 20h30.

Dimanche 14 janvier 2024 de 15h à 17h30.

Tarifs

  • Plein tarif : de 25 à 50 €, Tarif réduit : de 20 à 48 €, Etudiant : 12 € (0/27 ans - Pers. en situation de handicap Demandeur d’emploi RSA, ASPA).

Accessibilité

Tourisme adapté :Accessible en fauteuil roulant avec aide, Accessible en fauteuil roulant en autonomie

Organisateur de l'événement

Clermont Auvergne Opéra